07 février 2013

Crème moelleuse à l'orange, parfum spéculos

Comme je l'ai écrit un peu plus tôt en janvier, j'ai pas mal cuisiné du Conticini pour le Réveillon avec notamment l'Amadéus. Ne souhaitant pas avoir un seul dessert et voulant trancher avec le côté très chocolat/noisette de ce dernier, j'avais aussi prévu une crème à l'orange, toujours tirée de l'excellent livre Sensations. Et comme une des copines présentes au Réveillon vient de me demander la recette (qui est à rallonge), autant en faire profiter tout le monde ! Crème moelleuse à l'orange, parfum spéculos (8 personnes) ... [Lire la suite]
Posté par dupondag à 16:00 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

07 janvier 2013

Quand je fais du Conticini, c'est Amadéus en verres!!!

Pour les fêtes, recevant 4 des cousins de petit mari chéri, je me suis laissée tentée par la recette de l'Amadéus de Philippe Conticini, tiré du livre Sensations. Un coulant au chocolat, une émulsion pralinée, le tout servi dans un verre, cela ne pouvait que plaire à des garçons. Rien de plus simple, et pourtant, juste wahouuuu. Pour l'émulsion pralinée: Faire fondre 40g de chocolat (idéalement Samana 70% de la Chocolaterie de l'Opéra) avec 90g d'eau et 4 cuillères à soupe de lait demi-écrémé. Hors du feu, ajouter 2 feuilles de... [Lire la suite]
Posté par dupondag à 17:00 - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
13 octobre 2008

Crème de fromage Ossau-Iraty, crevettes roses marinées à la coriandre, velouté de piquillos à la manière de Christian Constant

Lundi dernier, j'ai eu la chance d'être invitée au Violon d'Ingres à l'occasion du lancement presse de l'ouvrage La Maison Constant. Ce coffret de 4 livres donne 15 recettes de chaque restaurant de Christian Constant rue Saint Dominique: le Violon d'Ingres, (gastro) les Fables de la Fontaine (poisson), le Café Constant (bistrot) et les Cocottes. L'occasion de découvrir un grand Monsieur de la cuisine française (c'est en effet un point étonnant: lorsque l'on parle de Christian Constant à un professionnel, on nous répond presque... [Lire la suite]