Dimanche dernier, prise d'une inspiration soudaine, j'ai décidé de me lancer dans des madeleines. Eh oui, comme ça, juste pour le fun.

Coup de bol, je n'ai pas jeté ma plaque en silicone après mon échec de 2006 présenté ici même.

La plupart des livres de pâtisserie contournent le problème en mettant dans la recette une bonne dose de levure, mais l'on obtient des madeleines gonflées uniformément, pas des madeleines à bosse.

Or maintenant que j'ai nettement progressé en pâtisserie, notamment au contact des professionnels que je cottoie chaque jour, je peux frimer avec de vraies madeleines à bosse. Car oui, il existe bien un truc de pâtissier pour obtenir des madeleines à bosse, que l'on synthétise par l'expression "choc thermique".

Voici donc les conseils valables quelle que soit la recette choisie (perso, j'ai pris cette fois-ci celle de Julien Merceron dans le livre A la Mère de Famille).

Mélanger dans un saladier 190g de sucre + 10 g de sucre vanillé et 4 oeufs. Ajouter 240g de farine et 6g de levure (1/2 sachet). Ajouter ensuite 50 g de lait et 125g de beurre fondu (une fois les 2 premières plaques cuites, j'ai ajouté 1 grosse poignée de pépites de chocolat à la pâte pour les deux dernières plaques, mais j'aurai pu mettre aussi des raisins secs).

Premièrement, cette pâte doit impérativement être préparée longtemps à l'avance (entre 2 et 12h), et conservée au froid dans un saladier filmé au contact.

Ensuite, il faut préchauffer le four très chaud (genre 225°).

Puis on enfourne la plaque pour 2 ou 3 minutes à 210° (jusqu'à ce que les bords des madeleines commencent à cuire et que le centre se creuse).

Enfin, on baisse la température du four à 190° (sans ouvrir la porte surtout) et en laisse cuire 7 minutes environ.

madeleines_a_bosse

Et là on obtient ces fameuses bosses, qui font dire aux enfants "trop bons tes petits bâteaux maman".