L'hypocras est un vin épicé sucré qui nous vient du Moyen-Age. Il se boit en apéritif ou en digestif, avec des épices variant selon les recettes.

Patrick Rambourg, l'historien de l'alimentation, a promis de nous en apporter samedi 15 décembre dans l'après midi pour animer la discussion et la signature qui aura lieu autour de son dernier livre: La cuisine à remonter dans le temps.

cuisine___remonter_dans_le_temps

Pour celles et ceux qui n'auront pas la chance d'être parmi nous, voici la recette telle qu'elle apparait dans le livre, qui s'appuie sur plusieurs recettes originales (Le Mesnagier de Paris ou encore Le Viandier)

Broyer finement 2 clous de girofle et 1 g de graînes de paradis (ou maniguette). Ajouter 6 g de cannelle en poudre et 6 g de gingembre en poudre.
Mettre dans un saladier avec 110 g de sucre en poudre et mélanger.
Verser 75 cl de vin rouge (Bourgogne) ou de blanc sec (sauvignon ou muscadet), bien mélanger pour dissoudre le sucre et laisser reposer 2 à 3 heures environ.
Filtrer ensuite la boisson dans un chinois étamine, puis refiltrer dans une mousseline au moins 2 fois pour que le liquide soit bien clair.
Transvaser en bouteille, boucher et mettre au frais quelques jours avant consommation.

Seconde recette de saison, j'ai trouvé la recette de l'orange qui pleure dans un petit livre ancien sur les cadeaux gourmands (pas celui de Pascale). L'idée est toute simple: dans un grand bocal, on verse 50 cl d'alcool blanc à 45°. Ensuite on ficelle une orange non traitée avec une ficelle que l'on accroche sur le couvercle du bocal (ou on passe la ficelle à travers le bouchon si celui ci est en liège), de telle sorte à ce que l'orange soit au dessus de l'alcool sans le toucher. On referme le bocal et on laisse comme ça 2 mois.

orange_qui_pleure

Les vapeurs d'alcool font que l'orange se met littéralement à pleurer son jus, qui va parfumer l'alcool. Au bout de 2 mois, faire un sirop avec 500g de sucre en poudre, le mélanger à l'alcool, filtrer et mettre en bouteille. (je pense qu'on peut aussi parfumer avec de la cannelle ou des clous de girofle par exemple).

L'idée est donc plutôt d'offrir le bocal avec l'orange dès sa confection, pour que l'heureux bénéficiaire du cadeau suive l'évolution au jour le jour.