Décidément dans la lignée cuisine santé (entre les recettes de poisson qui n'arrêtent pas depuis les fêtes et les p'tites graînes), voici une recette à base de chou rouge cuit.

Si l'on en croit les fiches de l'Aprifel sur le sujet:

Quelle que soit la variété considérée, le chou apparaît comme faiblement énergétique, avec environ 25 kcalories (100 kJoules) aux 100 grammes.

Le chou est un aliment particulièrement précieux, modèle «d’aliment-prévention». Il s’agit en effet d’un légume riche en provitamine A, en vitamines C et E, en fibres, éléments qui ont pour caractéristiques d'entretenir l'état de santé de nos cellules. On a de plus mis en évidence, dans le chou, la présence d’autres substances telles les indoles, les isothiocyanates et les dithiolthiones qui semblent avoir de puissants effets anti-carcinogènes.

De très nombreuses expérimentations menées depuis une vingtaine d’années, tant sur l’animal que chez l’homme, confirment l’action bénéfique d’une consommation régulière de chou dans la prévention du cancer du colon et de l’estomac, mais aussi du cancer du poumon, de l’oesophage, du rectum ou de la vessie.

Grâce à sa bonne densité vitaminique, le chou contribue aussi très efficacement à la couverture de nos besoins vitaminiques notamment pour :

- La vitamine C (vitamine qui stimule les défenses de l’organisme) : une portion de 200 g de chou cuit couvre 40 à 50 % du besoin quotidien.
- La vitamine B9 (ou acide folique, qui intervient dans la division cellulaire, mais aussi, indispensable à la formation des globules rouges et au développement du foetus) : une portion de 200 g de chou satisfait plus du tiers des besoins - élevés - de la femme enceinte ; et la moitié des besoins quotidiens de l’adulte.
- La provitamine A (aux précieuses propriétés anti-oxydantes et détoxicantes) : une portion de 200 g de chou représente plus de la totalité de l’apport quotidien conseillé.
- La vitamine E (anti-oxydante, elle s’intègre dans un système protecteur qui fait intervenir d’autres substances, comme la vitamine C, la vitamine A et la provitamine A, etc.) : une portion de 200 g de chou couvre près d’un quart des besoins quotidiens.

Le chou, enfin, constitue une excellente source de fibres alimentaires capables de stimuler le fonctionnement des intestins, et d'aider activement à lutter contre la tendance à la constipation : une portion de 200 g de chou fournit, à elle seule, plus de 20 % de la quantité de fibres souhaitée chaque jour (30 à 37 g).


Bref, voici une recette bête comme chou (je sais elle était facile) mais très savoureuse. Dans une cocotte, faire fondre 25 g de beurre (salé ou pas, c'est vous qui voyez). Ajouter 1/2 chou émincé finement (mandoline ou robot ou même au couteau si vous êtes courageux). Mélanger et ajouter les morceaux de lapin (ou de volaille: oie par exemple). Arroser avec 25 cl du liquide de votre choix (bouillon, vin blanc, cidre...) et fermer la cocotte. Cuire 45 minutes et déguster. Vous pouvez éventuellement ajouter des quartiers de pomme fruit épluchés ou encore des raisins si vous aimez les mélanges sucrés/salés.

lapin_au_chou_rouge

Même petit mari chéri, pourtant sceptique au début, m'a gratifié d'un "mais c'est bon ton truc".