Voici un petit billet pour inaugurer une nouvelle rubrique: les biberonables ... à savoir des recettes et des trucs et astuces pour faire aimer la cuisine aux petits.

On commence logiquement par le sevrage, les biberons... et ensuite viendra le temps de la diversification...

Quand on allaite et qu'on doit reprendre le boulot, il est bien sur possible de continuer d'allaiter en tirant son lait pour les moments où on n'est pas à la maison, mais on peut aussi décider de sevrer bébé.

J'ai commencé à passer ma fille au biberon au bout de 3 mois d'allaitement exclusif, alors que je recommençais à travailler à mi temps. A l'époque, bébé d'amour prennait 5 vraies tétées par jour, et parfois une ou deux p'tites "tétées calin". Je n'ai pas voulu tirer mon lait car je le faisais déjà pour le lactarium.

Au début, j'ai fait sauter la têtée de la fin de matinée (11H/12H selon les jours) car il était évident que je ne pourrai être là à cette heure là du fait de la reprise de mon boulot à temps partiel (le matin).


Au bout de 4/5 jours, j'ai remplacé en plus celle du diner 19h (à l'époque, on était en gros à 5 têtées par jour).
Pendant quelques jours donc, j'ai conservé le matin, 16h (et heureusement car je ne vous raconte pas l'état des seins, même si j'ai évité les engorgements), et 23h (et biberon à 11h30 et 19h).
 
Puis on est passé à 4 repas, comme ça du jour au lendemain. J'ai alors conservé la têtée du matin et celle du soir.

Enfin j'ai remplacé progressivement celle du soir, qui était vers 20/21H par un biberon et éventuellement, je la faisais têter juste avant le dodo. Et un jour elle m'a fait comprendre (en ne voulant pas du sein) que plutôt que la têtée du matin, elle aimerait tout autant un biberon.

 

Pas de confusion sein/tétine (je pense que c'est surtout un risque pour les nouveaux nés, mais à 3 mois et encore plus ensuite, il y a assez peu de problème). Et de grands moments de calins le matin au réveil et le soir...
Et pour le risque d'engorgement, il faut vraiment y aller progressivement. En cas de douleur, il faut masser le sein vers soi (et surtout pas dans le sens de la lactation car ça va la stimuler alors qu'on cherche à la diminuer), et prendre du paracétamol si vraiment ça ne passe pas.
Autre truc donné par ma sage femme:
1 bol d'eau très chaude (le plus possible) et 2 cuillères à soupe d'alcool à 90° dilluées dedant. Tremper un gant de toilette, on essore et on masse le sein douloureux VERS SOI.

En ce qui concerne les biberons et les difficultés que l'on peut rencontrer (quantité, fréquence...), j'ai fait aussi un petit billet sur les trucs et astuces pour biberons.

Ajout du 23 juin 2008: une de mes copines vient d'écrire un petit ouvrage très bien fait qui s'appelle 100 Réflexes d'allaitement. Maman de 3 enfants, Mélanie vient en plus de terminer sa formation de Doula. C'est dire si elle connait bien le sujet tant comme maman que comme professionnelle !!