Trouvé dans le magazine "Côté femme" de novembre 2005: un Velouté de moules au safran en cocotte lutée...
Mon sang ne fait qu'un tour et voici donc une utilité toute trouvée pour la pâte qui va bientôt se périmer et qui se désole dans le frigo ... et accessoirement une entrée pour le dîner que nous avons ce soir avec des amis (à la base, j'avais pensé à la cocotte au escargots mais je ne suis pas sûre qu'ils apprécient ces petites bêtes).
Bien entendu, j'ai modifié (ou plutôt simplifié) la recette de base et je vous confie donc mon expérience...
1 sachet de moules marinières surgelées (eh oui, le marché est le jeudi après midi chez moi et je ne pouvais donc pas attendre et prendre le risque que le poissonnier ne soit pas là ou n'ai pas de moules donc le surgelé, ça simplifie la vie surtout quand les moules sont déjà assaisonnées!!!)
du vin blanc
3 carottes
de la crème liquide
1 pâte feuilletée
du safran
1 jaune d'oeuf
un peu de lait

J'ai commencé par faire décongeler les moules dans environ 3/4 de litre d'eau + 10 cl de vin blanc.
J'ai ajouté 3 carottes coupées en petits dés et des filaments de safran et j'ai fait mijoter une quinzaine de minutes.

img_1325

J'ai retiré les moules que j'ai disposé dans des petites soupières individuelles



J'ai continuer à cuire le velouté que j'ai mixé une fois les carottes cuites. J'ai ensuite ajouté 20 cl de crème liquide et j'ai remis quelques minutes sur le feu sans laisser bouillir.

velout_1

J'ai versé le velouté sur les moules et j'ai laissé refroidir le tout (désolée pour la qualité de la photo mais c'était sous les spots et donc surexposé).





Puis, j'ai recouvert les soupières de disque de pâte feuilletée et j'ai bien pressé sur le tour pour faire adhérer la pâte. J'ai doré avec un jaune d'oeuf dilué dans un peu de lait (là carrément pas de photo car ça ressemble à un truc tout luisant pas slurp du tout !!!)

Hop, un petit tour au frigo et ensuite, 20 minutes de cuisson à 210° (jusqu'à ce que la pâte soit bien dorée et croustillante). C'est délicieux, et ça donne tout de suite un air de fête à une entrée toute bête... (pas de photo car l'appareil nous a lâché au moment de la dégustation...).